wwww.carreauarbalete.com  
 
Menu
 
   
 
Catalogue :
 
   
 
Galerie photos
 
 
100 1611
Afficher l'album
Tous les albums
 
 
Visiteurs
 
 

324 767 visiteurs
depuis le 07/03/2011
 
 
 
 
 

Index des articles > Sur les arbalètes > Quel type d'arc choisir

 
 
Quel type d'arc choisir
 
 

Quel type d'arc choisir

Quel type d'arc choisir sur son arbalète



Suivant mes modèles d'arbalète, les arcs peuvent être :

En frêne, fabriqués par Yves Lauvrais
image


En composite, de ma fabrication.
image


Arc en frêne :
Niveau historicité il n'y a pas mieux, par contre la puissance est généralement limitée à 100 ou 110 livres, bien que exceptionnellement Yves puisse m’en sortir jusqu'à 140 livres (compter un surcoût de 50 à 100 ¤€)

Arc composite :
Ils sont entièrement recouverts de cuir et ont un aspect d'arc composite que l'on pouvait trouver au moyen âge.
Ils sont composés d'une âme en frêne renforcée sur la face avant avec de la fibre de verre UD (uni-directionnel). Ils sont complétés d'un cuir épais devant et derrière afin de lui donner un aspect plus épais et du coup plus ressemblant à un arc composite traditionnel (corne, corne/os/fanon-bois-tendon) gainé de cuir.


Choix de l'arc suivant la période :
arc en frêne sur les arbalètes type charavine, 11 et 12ème
pour le 13ème préférer plutôt l'arc frêne
pour le 14 les 2 types passent très bien
pour le 15ème l'arc composite rend beaucoup mieux.

Puissance :
arc frêne : jusqu’à 100 livres (quelques rares pièces jusqu’à 140 livres)
arc composite : de 80 à 240 livres (plus puissant actuellement à l'étude)


Arc acier :
pour l'instant je n'en propose pas, mes j'ai le projet d'en faire pour des arbalètes 15ème.
Historiquement ils apparaissent vraiment à la fin du 14ème siècle et n'étaient probablement montés que sur des arbalètes haut de gamme.
Au 15ème siècle la majorité des arbalètes devaient avoir un arc composite, contrairement aux modèles présents dans les musées, qui reflètent mal la réalité car on voit une majorité d'arc en acier Car les arc en composite ou en bois se dégradent et on n’en retrouve donc pas de pièces conservées